petitlogo.jpg (5368 octets) Accueil - cefib internet
la Presse Malienne

Semaine du 07 au 13 Janvier 2002

Maison de la Presse
Presse Malienne
 Accueil Presse

OPINION

LES ECHOS DU 4/01/02
Ni cooptation ni plébiscite



LE COURRIER
Convention Nationale ADEMA
UN CYCLE DE DERAISON

ARCHIVES

LES ECHOS DU 4/01/02
Ni cooptation ni plébiscite


L'ESSOR DU 10/12
Primaires de l'ADEMA : IBA N'DIAYE SE RETIRE: Le maire de Bamako annonce aussi son soutien au candidat Mandé
LES ECHOS DU 7/12
REVISION DES LISTES ELECTORALES: Les journalistes veulent comprendre

SPORT

CAN 2002 au Mali
 
 

ACTUALITÉ


CONVENTION NATIONALE DE L'ADEMA

C'est dans une atmosphère carnavalesque que Soumaïla Cissé a été investi, dimanche 06 janvier 2002, par la Convention nationale de l'ADEMA, pour porter l'étendard du parti lors de la présidentielle prochaine. En effet, le processus final de désignation et d'investiture du candidat a été une véritable transparence, la courtoisie et le respect de l'adversaire ont été de mise. Aucune difficulté majeure n'a été enregistré au cours des travaux, débutés 24 heures auparavant.
C'est donc sans anicroche que les 456 délégués ont accepté la victoire du super ministre Soumaïla Cissé et salué la grandeur, le courage politique et l'esprit démocratique dont a su faire montre le vaincu, Soumeylou Boubèye Maïga.
La Convention nationale, dans une déclaration lue par Moussa Soussin Dembélé, du Comité exécutif, a invité Dioncounda Traoré et ses camarades à mobiliser les militants autour de Soumaïla Cissé. De même, elle a demandé aux 55 sections de l'intérieur et aux 23 de l'extérieur de prendre toutes les dispositions pour assurer la victoire du Parti à la présidentielle, à travers le super ministre.
Au cours de cette investiture, Soumeylou Boubèye Maïga, toujours égal à lui même, a félicité les délégués pour "l'exemple de maturité politique" dont ils ont fait preuve. C'est la démonstration supplémentaire, selon, lui, que l'ADEMA se porte mieux aujourd'hui qu'hier. Il a ensuite, remercié ses partisans qui se sont mobilisés à ses côtés, avant de tirer son chapeau à son concurrent, Soumaïla Cissé.
Enfin, Boubèye a lancé un appel à l'unité et la cohésion du Parti, afin de sécuriser le "bilan du président du président Konaré, qui se confond avec celui de l'ADEMA".
"Dans cette affaire, c'est l'ADEMA qui gagné" a-t-il conclu.
Soumaïla Cissé en sanglot
Pour sa part, le candidat investi a déclaré que la Convention Nationale vient de consacrer, une fois de plus, la grandeur et la maturité politique de l'ADEMA. Et, comme on pouvait s'y attendre en des pareilles circonstances, Soumaïla Cissé a rendu hommage à tous les candidats. D'abord, à son "grand frère et Premier ministre " Mandé Sidibé, absent dans la salle, qui n'a cessé de lui donner de sages conseils, selon les termes même de l'orateur. Ensuite, à Iba N'Diaye, avec lequel "le dialogue n'a jamais été interrompu". Pour la petite histoire, rappelons que le Maire du District de Bamako a refusé de voter. De même qu'il n'a pas pris part à la cérémonie d'investiture.
Enfin, à son frère et ami Soumeylou Boubèye Maïga, dont l'évocation du seul nom l'a fait éclater en sanglots. Soumaïla Cissé a tenu à reconnaître la valeur de son adversaire, qu'il a qualifié d'homme de conviction et de tous les combats" Mon ami, cette victoire est la tienne" a t-il lancé à son endroit. Une grande émotion s'est emparée de la salle et une vieille femme, la gorge serrée s'est pour s'écrier en bamanan "Bo les rangs, a déclaré que "la bataille du Parti est terminée, il ne reste que celle de la nation, que nous allons gagner".

Chahana TAKIOU

COMMUNIQUE

Conseil des Ministres du  28/11/2001 

ACTUALITÉ

ANALYSE


Copyright © 2001 Maison de la Presse Mali. Tous droits réservés.
maiga-presse@cefib.com