Site Media Mali


ANNONCES:

DELEGATION EUROPEENNE AU MALI


>>> >>>


 

EMP-Mali

 


ARCHIVES :


Accueil

Conseil des Ministres :


Un comité ad.hoc de 30 membres, présidé par le contrôleur général des services publics, a été installé, officiellement, par le Premier Ministre, Ag Hamani ; Sa mission : réfléchir sur les recommandations de la Banque Mondiale relatives au renforcement de la lutte anti -corruption dans notre pays.
La Banque Mondiale, on se rappelle, dans un rapport présenté à l'ex -presse-dent Alipha, avait brossé un diagnostic, sans état d'âme, sur l'état de la corruption et de la délinquance financière dans toutes les structures de l'Etat. Mais face au fléau, Alipha a fait ce qu'il a voulu. A.T.T, élu à sa place, affirme être à même de faire mieux. En la matière, sa méthode consiste, désormais, à nettoyer les escaliers, d'abord par le haut. Et, ensuite, progressivement vers le bas.
Deux mois après son investiture, la nouvelle sentinelle du denier public reste sur la même largeur d'onde. En témoigne l'installation d'un comité de réflexion sur le rapport accablant de la Banque Mondiale. Il s'agit, selon le premier des Ministres, de permettre au gouvernement de mettre en œuvre des mesures rigoureuses pour le respect du denier public, les normes en matière de marchés publics, le respect de la transparence dans le fonctionnement des services publics, la mise en place des dispositions du nouveau code de procédure pénale et, enfin, la constitution des pools économique et financier.
La corruption tue, dans l'œuf, tout effort de développement. Le Premier Ministre soutient que le poids de la corruption, sur nos économies, est, à tous points, comparable à celui de la dette publique. Le fléau compromet et sape les initiatives de progrès social économique et culturel. Les conséquences sont, aussi, la distribution inadéquate des ressources et la destruction de la richesse nationale. Conscient de ces méfaits, Ag Hamani assure que le dispositif juridique et réglementaire des structures d'enquête, de contrôle et de prévention permettent, désormais, au gouvernement et à la société civile de conjuguer les réflexions permettant d'éradiquer le phénomène. Car, conclut -il avec le comité ad.hoc, il s'agit de sortir du schéma classique de lutte contre la corruption et la délinquance financière.
H. Diabaté






Un comité ad.hoc de 30 membres, présidé par le contrôleur général des services publics, a été installé, officiellement, par le Premier Ministre, Ag Hamani ; Sa mission : réfléchir sur les recommandations de la Banque Mondiale relatives au renforcement de la lutte anti -corruption dans notre pays.
La Banque Mondiale, on se rappelle, dans un rapport présenté à l'ex -presse-dent Alipha, avait brossé un diagnostic, sans état d'âme, sur l'état de la corruption et de la délinquance financière dans toutes les structures de l'Etat. Mais face au fléau, Alipha a fait ce qu'il a voulu. A.T.T, élu à sa place, affirme être à même de faire mieux. En la matière, sa méthode consiste, désormais, à nettoyer les escaliers, d'abord par le haut. Et, ensuite, progressivement vers le bas.
Deux mois après son investiture, la nouvelle sentinelle du denier public reste sur la même largeur d'onde. En témoigne l'installation d'un comité de réflexion sur le rapport accablant de la Banque Mondiale. Il s'agit, selon le premier des Ministres, de permettre au gouvernement de mettre en œuvre des mesures rigoureuses pour le respect du denier public, les normes en matière de marchés publics, le respect de la transparence dans le fonctionnement des services publics, la mise en place des dispositions du nouveau code de procédure pénale et, enfin, la constitution des pools économique et financier.
La corruption tue, dans l'œuf, tout effort de développement. Le Premier Ministre soutient que le poids de la corruption, sur nos économies, est, à tous points, comparable à celui de la dette publique. Le fléau compromet et sape les initiatives de progrès social économique et culturel. Les conséquences sont, aussi, la distribution inadéquate des ressources et la destruction de la richesse nationale. Conscient de ces méfaits, Ag Hamani assure que le dispositif juridique et réglementaire des structures d'enquête, de contrôle et de prévention permettent, désormais, au gouvernement et à la société civile de conjuguer les réflexions permettant d'éradiquer le phénomène. Car, conclut -il avec le comité ad.hoc, il s'agit de sortir du schéma classique de lutte contre la corruption et la délinquance financière.
H. Diabaté

INFO-MATIN 24/1
SALIF KEITA: Après la trahison, l’injure

Après le retrait brutal de la candidature du Mali à la Fifa ayant jeté dans l’émoi la famille sportive du Mali et même du continent, Salif KEITA, président de la FMF, postulant peu honorable de la course, a cru bon de réagir à sa propre décision de laisser filer au détriment de son pays le poste, tant convoité, que celui-ci occupait au sein de l’instance du football mondial. Les propos peu glorieux du président de la femafoot, lui-même au cœur de la controverse, rapportés par notre confrère «l’Essor » dans sa livraison du 23 janvier dernier, pour troublants qu’ils sont, traduisent en réalité les intentions inavouables d’un homme qui porte très peu sa patrie dans le cœur.

lire .

L’INDEPENDANT 19/1
ASSEMBLEE NATIONALE: Près de 13 milliards de FCFA pour la mise en valeur du système Faguibine

Environ 13 milliards de FCFA sont à mobiliser par le Gouvernement auprès de ses partenaires financiers pour la réalisation des activités du système Faguibine. Les députés ont donné leur accord mardi pour la création de l'office devant diriger les activités programmés au niveau du lac Faguibine, à Goundam et Diré

lire .

EVASION FINANCIERE
Le président pique une colère noire !

Pour la fin d’année, le président Amadou Toumani TOURE a commandité une étude sur l’état économique et financier du pays lui permettant de “peaufiner ” son discours de nouvel an. Mais le locataire de Koulouba aurait piqué une vive colère devant les conclusions de ce rapport confidentiel à lui remis à ce sujet : la sortie d’argent du Mali est orchestrée en main de maître par une société privée qui l’investit dans un pays voisin dont nous sommes devenus la vache laitière. Que peut faire ATT au-delà de la colère pour que le gros de cet argent reste au Mali qui mérite plus et mieux que les actions d’éclats de ladite société ?

lire .

SPORT
 

LES ECHOS DU 9/1:
RESULTATS CONTESTES A LA FSJE: L’AEEM demande de repêcher jusqu’à 5 de moyenne
Le comité AEEM de la Faculté des sciences juridiques et économiques (FSJE) a, au cours d’une assemblée générale vendredi dernier, dit ne pas reconnaître les résultats de la première session et demandé de repêcher jusqu’à 5 de moyenne.



INSTITUT NATIONAL DE PREVOYANCE SOCIALE: Un faux policier, «émissaire» du Segal de Koulouba, démasqué
C’est vraiment drôle l’histoire de ce peul d’une quarantaine d’années qui s’est présenté ès qualité de poulet au directeur général de l’Institut national de prévoyance sociale sur recommandation de Modibo Sidibé, secrétaire général de la présidence. Il voulait un marché de fournitures de bureau. Il s’est retrouvé dans l’enfer des hommes.
Il s’appelle Abou Sidibé.


SIKORONI: Un boutiquier tente d’égorger un garçon de deux ans !
C’est arrivé jeudi 5 janvier dernier dans le lugubre quartier de Sikoroni. Le spectacle était à la fois indignant et odieux. Oumar Traoré, boutiquier de son état, a tenté d’égorger le petit fils de son bailleur. A quelle fin ? Politique, fétichisme ou fortune ? Voulait-il le passer à la marmite.

APRES LA TENTATIVE D’ASSASSINAT ET LE SUICIDE A LAFIABOUGOU
Koniba Koné dite Fifi quitte l’hôpital


Oumarou H Dicko, le fossoyeur du Président Ali N. Diallo
Il peut arriver que des frères de lait aient à en découdre sans que leur différend ne soit transposé sur la place publique


LE CHALLENGER 9/1
Non, M. le Président, le tigre ne clame pas sa tigritude…..
« S’il y a une chose sur laquelle je n’ai jamais douté, c’est que j’aime le Mali


PROCES ALOU TOMOTA - EX-DGA DE HUICOMA
Le tribunal de commerce se déclare incompétent pour annuler la décision de limogeage de Mme Sidibé
Mécontente de son éviction du poste de Directrice générale adjointe de HUICOMA par le conseil d'administration de ladite société, Mme Sidibé Oumou Diallo avait, par requête devant le tribunal de commerce, demandé à cette juridiction d'annuler la décision. Elle n'a pas eu gain de cause puisque le tribunal s'est déclaré incompétent pour annuler une décision d'un conseil d'administration d’une société commerciale tenu régulièrement.


L’INDEPENDANT 9/1
FINANCEMENT DE LA CAMPAGNE COTONNIERE 2005-2006: La BDM-SA et 17 banques africaines et off shore lèvent 125 milliards de Fcfa pour la CMDT
La Banque de Développement du Mali (BDM-SA) à la tête d'un pool mixte de 18 banques dont 10 banques de l'espace UEMOA et 8 banques off shore, a signé, le 6 janvier à l'hôtel Salam, deux conventions de crédit totalisant un montant global de 125 milliards de FCFA destiné au financement de la campagne cotonnière de la CMDT. Ce montant qui sera effectivement injecté dans l'économie malienne, participera à l'alimentation de la demande solvable sur le marché national et permettra notamment à la CMDT d'acheter le coton graine auprès des producteurs et de couvrir les frais d'égrenage ainsi que les charges d'évacuation du coton vers les ports. La cérémonie de signature des documents relatifs à ces conventions, cinquième du genre, s'est déroulée sous l'œil satisfait du ministre de l'Economie et des Finances, Abou-Bakar Traoré, en présence du président de l'Assemblée nationale, Ibrahim Boubacar Kéïta, du PDG de la CMDT, Ousmane Amion Guindo, du président de l'Assemblée permanente des chambres d'agriculture du Mali, Bakary Togola, et du tout Bamako de la haute finance et des affaires.


L’INDEPENDANT 6/1
 

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES
 

L’INDEPENDANT 27/12/05
COUR D’ASSISES DE BAMAKO EN TRANSPORT A SEGOU
Me Gakou sauve la tête de l'ex-sous-préfet de Fangasso accusé d’atteinte aux biens publics L'affaire date de quinze ans. L'ex sous-préfet de Fanganso, Cheick Moulay Idriss Kouyaté qui était accusé d'atteinte aux biens publics pour un montant de 13 368 660 FCFA, a été finalement acquitté grâce à la technicité de son avocat, Me Mamadou Gakou qui a brillamment démonté l'accusation.

ELECTION MISS ORTM 2005
Un spectacle amateur et de gros sous
La délocalisation cette année de l’élection Miss ORTM version 2005, dans la capitale du rail, a été une expérience controversée. L’improvisation a entaché l’aventure régionale qui risque de tempérer les ardeurs de l’organisation qui pourtant avait voulu innover. La capitale du Khaso avait totalement adhéré à l’initiative, malgré la grogne des islamistes. La grande soirée Gala a cependant été noyautée par les grands bonnets arrivés de Bamako, qui à coup d’ordre et de contre ordre ont compromis la première expérience.

LE ZENITH 27/12/05
CONFERENCE - DEBATS DE L’ADEMA: « Les élections sont un véritable gâchis »
Les élections s’approchent et les acteurs principaux que sont les partis politiques affûtent leurs armes en organisant soit des formations à l’intention des électeurs ou des élus soit des conférences débats au cours desquelles s’installe un échange d’idées. C’est ce que l’ADEMA a fait le week end dernier au Centre DJOLIBA.

ELECTION MISS ORTM 2005
Un spectacle amateur et de gros sous
La délocalisation cette année de l’élection Miss ORTM version 2005, dans la capitale du rail, a été une expérience controversée. L’improvisation a entaché l’aventure régionale qui risque de tempérer les ardeurs de l’organisation qui pourtant avait voulu innover. La capitale du Khaso avait totalement adhéré à l’initiative, malgré la grogne des islamistes. La grande soirée Gala a cependant été noyautée par les grands bonnets arrivés de Bamako, qui à coup d’ordre et de contre ordre ont compromis la première expérience.

MATCH 23/12/05
ITW-HAMCHETOU MAÏGA: Hamchétou, la gazelle de Sacramento
La championne WNBA de Sacramento (USA), Hamchétou Maïga, vient de déposer ses valises au Cavigal Sport de Nice (France). Dans l’interview ci-dessous, l’ex-sociétaire du Djoliba AC de Bamako et de Dakar Université Club (DUC) se confie à cœur ouvert à Match.

BAMAKO HEBDO 23/12/05
17 millions F CFA escroqués par des multiplicateurs de billets de banque:
Les faux monnayeurs affinent leurs techniques Une fois de plus, les multiplicateurs de billets de banque ont frappé un grand coup en dépouillant un grand contrôleur des finances de la place d'une somme de 17 millions de francs CFA.

AURORE DU 22/12
AMADOU TOUMANI TOURE : L’HEURE DU CHOIX INEVITABLE
Plus dribbleur que le chef de l’Etat malien, on meurt. De son élection en 2002 à nos jours, le chef d’Etat malien est ingénieusement sorti victorieux de tous ses duels stratégiques avec la classe politique. Mais comme il y a naturellement un coup d’arrêt à tout ATT ne saurait éternellement disparaître dans les dédales du jeu politique national.

LE GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE AU MALI BIENTOT UNE COMPETITION ENTRE LES ENTREPRISES DES PAYS DE L’UEMOA Pour permettre aux entreprises privées de la sous-région d’innover et parfaire leurs connaissances, le bureau de la Banque mondiale au Mali a décidé de lancer un concours à leur intention. L’information est tombée au cours d’un déjeuner de presse le mardi 20 décembre au siège de l’Institution sise au quartier du Fleuve.

LES ECHOS DU 20/12
LANCEMENT DE LA SAISON TOURISTIQUE: Des Sikassois s’interrogent sur l’absence d’ATT
Le président de la République ATT a dérogé à la tradition : en ne se rendant pas à Sikasso au lancement de la saison touristique, qu’il a toujours présidé. A ce sujet, les supputations vont bon train dans la Capitale du Kénédougou.

SYNDICATS
Les douaniers fâchés avec la Bourse du travail
Des dizaines de douaniers, craignant une manœuvre de l’UNTM visant à reconduire leur ancien secrétaire général, ont envahi hier les locaux de la Bourse du travail pour exiger du bureau exécutif du Syntade (Syndicat national des travailleurs de l’administration) une réponse à leur requête sur la tenue de la conférence nationale.


NOUVELLE LIBERATION 19/12/05
DE PASSAGE A ATLANTA AUX Etats-Unis: ATT refuse assistance à cinq jeunes maliens arbitrairement arrêtés par le FBI
A écouter les discours de nos politiques sur le traitement des Maliens de l'extérieur et l'attention dont ils font l'objet, on a l'impression qu'ils sont parfois mieux pris en compte que nous qui sommes restés au pays. De quoi donner l'envie à nombre de nos concitoyens de faire comme eux.
Malheureusement, la réalité est tout autre, ces grands discours, ces bonnes intentions ne font que cacher le calvaire que subissent les maliens ayant décidé d'aller faire fortune à l'extérieur. Le président de la République, lui-même, a pu s'en rendre compte lors de son récent séjour à Atlanta aux Etats-Unis.

L’INDEPENDANT 19/12/05
BUDGET 2006
Cour Constitutionnelle: 1, 558 milliard; Haut Conseil des Collectivités: 1,229 milliard; Vérificateur Général: 2,517 milliards; CESC: 737,781 millions de fcfa
Après avoir expliqué les dotations de la Présidence de la République, de la Primature et de l'Assemblée, nous levons un coin de voile sur le budget des autres institutions.


277

LES ECHOS 19/12/05
RELATIONS INTER-INSTITUTIONS: QUAND LES DEPUTES CHERCHENT NOISE AU PREMIER MINISTRE
Le Premier ministre a tenté de freiner l’appétit quelque peu vorace des députés. Du coup, les élus de la nation font tout pour lui créer le plus de problèmes possibles.

LE MINISTRE CHOGUEL MAIGA A PROPOS DE L’OMC
« Ce qui a été fait est salutaire mais insuffisant »
A Hongkong, Choguel Maïga était le négociateur en chef et le porte-parole des Etats à l’origine de l’Initiative coton. A l’issue du sommet, il livre ci-dessus son point de vue.


AURORE DU 19/12
L’O.M.V.S EPINGLEE PAR LA BANQUE MONDIALE: ATT ET LE MINISTRE SEMEGA INTERPELLES
Le dossier de l’OMVS est aujourd’hui ce qu’il y a de plus scandaleux pour l’Etat et le contribuable maliens au su de l’énorme sacrifice dont l’endettement solidaire du pays auprès des institutions financières, et de la gabegie qui résulte de la gestion de ces fonds par des cadres véreux et corrompus au sein de l’organisation commune. La Banque Mondiale menace justement de couper son financement si ces pratiques perduraient. Quant aux Maliens, ils ont aujourd’hui l’impression de jeter leur argent par la fenêtre. Toutes choses qui interpellent le président Amadou Toumani Touré et le Ministre malien chargé de l’Energie, M Séméga.

ASSEMBLEE NATIONALE
LA LOI DES FINANCES ADOPTEE DANS LA CONFUSION
Les lampions se sont éteints, Vendredi, sur la session parlementaire d’Octobre communément appelée session budgétaire. Aussitôt après en avoir clos les débats par le vote de deux projets de loi, le président de la dernière séance, le premier Vice-président Me Mountaga Tall, a procédé à l’ouverture officielle d’une session extraordinaire convoquée à la demande du gouvernement pour que les Parlementaires planchent sur plus d’une dizaine d’autres projets de textes. Auparavant, la semaine parlementaire aura été essentiellement marquée par les péripéties du processus d’adoption de la Loi des Finances 2006. Le budget de l’année prochaine (Dépôt N°05-39), puisque c’est de cela qu’il s’agit, a en effet retenu toutes les énergies au Parlement et à l’Hôtel des Finances. Il se chiffre en recettes à plus de 840 milliards de FCFA, soit un taux d’accroissement de 12,46% par rapport à l’exercice précédent. La même est d’ailleurs constatée dans les dépenses qui dépassent la bagatelle de 935 milliards, avec toutefois une augmentation moindre, soit 11,90% par rapport à l’exercice écoulé.


INFO-MATIN 16/12/05
USURPATION DES TITRES FONCIERS DE L’EGLISE: Qui protège Georges Francis ?
Le dossier appelé « Affaire Youssef Joseph Francis » connaît un rebondissement avec le rejet de la nonciature apostolique du principe de la compensation préconisé comme une alternative dans la crise foncière suscitée par la démolition des constructions du grand Séminaire de Samaya. De même il est apparu par la suite que cet épisode n’a été que le catalyseur d’une série de vols, à la Arsène Lupin, organisée par le défunt Père Francis et ses héritiers, des biens de l’église du Mali. Le point d’une rocambolesque affaire dans laquelle la justice de notre pays n’aura pas particulièrement brillé par son sens de l’équité.


Après EDM-SA: Bouygues se maintient au Mali
Bouygues, le géant français a toujours graine de pin sur rue économique et financière au Mali, car il a la haute main sur la Société malienne d’exploitation (Somadex), sous-traitante pour des capitaux sud-africains de la mine de Morila. Gigantesque chantier à ciel ouvert à 250 km de Bamako, le filon recèlerait 120 tonnes d’or. Mais la manne ne profite pas à tout le monde : depuis le 6 juillet dernier, Morila est le théâtre d’un très dur conflit social qui a conduit une trentaine de mineurs en prison.


NOUVELLE LIBERATION 16/12/05
ATTELAGE GOUVERNEMENTAL: De véritables changements prévus pour Janvier prochain
C'est un secret de polichinelle de dire que l'attelage gouvernemental actuel dirigé par le Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga est à bout de souffle. Du Président de la République en passant par le Premier ministre et ses ministres, jusqu'au Malien moyen vivant dans l'arrière pays, tout le monde reconnaît que le pays est arrêté. Certains ministres sont dépassés par les événements. Ils sont pratiquement hors jeu. Dans des situations pareilles, c'est le changement qui s'impose. Un changement qui, d'ailleurs, est souhaité par tous les Maliens.

BAMAKO HEBDO 16/12
REBONDISSEMENT DANS L'AFFAIRE TIKEN JAH FAKOLY-FIMBA: Trois voitures et un réfrigérateur du Rasta Africain bazardés à 1 235 000 FCFA
L'affaire de justice qui oppose l'artiste Moussa Doumbia dit Tiken Ja Fakoly à Adama Kouyaté, secrétaire général du Festival International de la Musique de Bamako (FIMBA) pour non respect de contrat de spectacle courant novembre 2004, vient de connaître un nouveau rebondissement. En effet, le commissaire-Priseur, Me Noumouké Camara, vient de mettre à la vente aux enchères publiques certains biens saisis sur Tiken Ja. Il s'agit de trois minibus Toyota vendus à 1 200 000 FCFA soit 400 000 FCFA l’unité. Ces véhicules ont été acquis par Abdrahamane Almoudou Cissé, boulanger à Lafiabougou. Son réfrigérateur "Ariston" a été acheté par Sékouba Haïdara, mécanicien auto domicilié à Badalabougou à 35 000 FCFA. Ce montant est loin d’approcher ce que FIMBA réclame à Tiken, estimé à plus de 14 millions de FCFA.


INFO-MATIN 13/12/05
OUVERTURE DE LA FEBAK: ATT dope le secteur privé Le président de la République, ATT, en présence de nombreuses personnalités du pays, a officié, hier matin, le lancement de la Foire exposition de Bamako. Une nouvelle fois, le numéro un malien a renouvelé son engagement à soutenir le secteur privé, gage, dit-il, d’une économie compétitive et d’un mieux être des populations.

EID 2005
La justice fait son mea culpa La 10è édition de l’EID a créé une grosse surprise. Car pour la première, le gouvernement, à travers le ministre de la Justice, Me Fanta SYLLA, a reconnu le dysfonctionnement du service public de la justice sur le traitement du dossier d’un interpellateur. Tout en présentant les excuses de son département, elle a proposé à la victime le paiement de 4 millions de FCFA au titre de préjudices subis. Ce mea culpa va-t-il décider la population à ne plus bouder les prochaines éditions de l’EID ?


L’INDEPENDANT 12/12/05
PARLEMENT DE LA CEDEAO: Le Pr Ali Nouhoum Diallo gagne son procès contre le Secrétaire exécutif de la CEDEAO: Assigné en justice par le Secrétaire Exécutif de la CEDEAO, Ibn Chambass pour refus d'obtempérer à une instruction, le président du parlement de la communauté, le Pr. Ali Nouhoum Diallo a gagné son procès.

PROBLEMATIQUE DE L’EMIGRATION
Le ministre Dicko propose l’organisation d’un colloque international à Bamako Interpellé par l'Assemblée nationale jeudi dernier sur la problématique de l'immigration clandestine vers l’Europe, le ministre des Maliens de l'Extérieur et de l'Intégration Africaine, Oumar Hammadoun Dicko, a promis de faire un plaidoyer en faveur de la création au sein de la CEDEAO d'un Centre d'Etudes et de Recherches sur les migrations, d'organiser un colloque international à Bamako sur le rôle de la diaspora africaine dans le développement des pays endogènes d'Afrique.


INFO-MATIN 12/12/05
SCANDALE FINANCIER AU SECTEUR PRIVE: La Banque Mondiale dénonce la corruption C’est un projet de la Banque mondiale qui l’a révélé : de gros importateurs maliens, opérant dans divers secteurs économiques, ont tout simplement triché avec le fisc en présentant des documents financiers erronés et falsifiés. A l’hôtel des finances, où les états financiers et comptables étaient réceptionnés, le scandale commercial et financier a fait l’effet d’une bombe. Tant l’ampleur et les ramifications de la fraude fiscale, estimée à des dizaines de milliards de francs CFA, sont énormes. Enquête sur un scandale fiscal de trop !

BR> PARTI CITOYEN POUR LE RENOUVEAU: La commune VI sort le grand jeu Depuis quelques mois, le parti citoyen pour le renouveau a entrepris d'installer ses structures dans toutes les communes et les sections de la diaspora malienne. Dimanche dernier, les militants de la commune VI ont animé une conférence débat sur les perspectives du parti avant de convier la commission d'implantation à la mise en place des bureaux de comités, de sous-sections et de sections. Ce débat s'est déroulé au complexe Olympe Africa de Banakabougou sous la présidence du président du Bureau politique national du parti, Ousmane Ben Fana TRAORE, en présence des autres membres du BPN et du député de Sikasso, Bakari NIAMBELE.


KABAKO 9/12
Les « amis » d’ATT en danger Un Français arrêté pour agressions sexuelles sur des enfants maliens Les valeurs morales dans notre pays sont en passe d’être entamées jusque dans leur fondement. En plus de la débauche à ciel ouvert que connaît notre société, un autre phénomène non moins miasmatiques s’installe progressivement sur notre sol. Il s’agit de la pédophilie. La commissaire divisionnaire de police Ami Kane, commandant de la Brigade des moeurs vient d’apporter la preuve en mettant le grappin sur un tristement célèbre pédophile Français pris en flagrant délit d’agressions sexuelles sur enfants mineurs à la cité des 300 logements, ex-Garantigougou, le mercredi, 23 novembre dernier.

INFO-MATIN 9/12
CRISE GOUVERNEMENTALE: Un remaniement puor Noël “Fin de sursis pour l’équipe Pinochet ” pourrait-on intituler le dernier acte du feuilleton du remaniement ministériel annoncé à plusieurs reprises sans succès. On le savait depuis que le sort du gouvernement était suspendu à la tenue du 23ème sommet France-Afrique que notre pays vient d’abriter. C’est donc le compte à rebours qui est enclenché et l’heure des adieux semble sonnée pour plus de la moitié des ministres appelés à faire leurs valises. Prévu pour la semaine prochaine, selon certaines indiscrétions, le remaniement de Noël va-t-il être un cadeau empoisonné pour le Premier ministre Ousmane Issoufi MAIGA qui pourrait déposer à l’issue du conseil de ministres de ce mercredi sa lettre de démission ?


NOUVEL HORIZON 8/12
REJET DES DOSSIERS DE FINANCEMENT PUBLIC DES PARTIS Des leaders politiques sollicitent l’arbitrage d’ATT Sur la base du rapport de la section des comptes de la Cour Suprême qui a conclu à la non fiabilité de la comptabilité des partis politiques, le Ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales a notifié aux différentes formations politiques qu’elles ne sont pas éligibles au financement public que l’Etat accorde chaque année aux partis politiques au titre de l’année budgétaire 2004 2005. Cette annonce du Ministre a suscité la colère des partis politiques qui n’ont pas du tout avalé la couleuvre. Mécontents de la situation de fait qui les prive d’une mane financière de près d’un milliard de FCFA en cette période de vaches maigres, ces partis politiques ont décidé de porter l’affaire devant le président de la République M. Amadou Toumani Touré pour son arbitrage.

SOIR DE BAMAKO 8/12
LES VOITURES DU SOMMET AFRIQUE-FRANCE Déjà de nouveaux acquéreurs


INFO-MATIN 8/12
GESTION DESATREUSE DES DOSSIERS SOCIAUX: L’UNTM menace d’agir Après que la centrale syndicale Untm a attiré l’attention du gouvernement sur les lenteurs constatées dans la mise en œuvre du Protocole d’accord, le ministre de la Fonction publique vient de convier les différents partenaires sociaux pour une reprise des activités. Ce n’est pas encore le médecin après la mort, mais une telle réaction est fortement révélatrice d’un certain état d’esprit et surtout l’attentisme et de la désinvolture avec laquelle les dossiers sont traités au niveau du gouvernement.

L’INDEPENDANT 8/12
APPEL A CANDIDATURES POUR LE POSTE DE PDG DE L’AGETIPE-MALI Le choix d’un proche d’ATT vivement décrié


L’ANALYSTE 8/12
Secrétariat Général de la Présidence: Les raisons d’une cabale contre Modibo SIDIBE Poste hautement stratégique et surtout très influent, le rôle joué par le Secrétariat Général de la Présidence dans la gestion du pays n’est plus à démontré. L’actuel titulaire Modibo SIDIBE depuis un moment fait l’objet de complot ourdi par un groupe d’intentionnés qui veut s’accaparer des principaux leviers du pouvoir.

LE CHALLENGER 8/12
Ikatel recule !: A quel jeu joue Ikatel? La question brûle les lèvres de ses clients ces derniers temps. Aujourd’hui, les clients d’Ikatel font de plus en plus face à des surprises on ne peut plus désagréables. La dernière en date porte sur la soudaine disparition- sans explication aucune- des cartes de 1500 Fcfa qui leur assuraient un crédit supplémentaire gratuit de 300 Fcfa et un bonus de 5Sms. Raison pour laquelle plus d’un se sont laissés tenter par un abonnement Ikatel.


AURORE 8/12
MOUVEMENT CITOYEN: DJIBRIL TANGARA DESAVOUE PAR LES JEUNES ET LES FEMMES

FRANCE/AFRIQUE
ATT CAUTIONNE LA FUITE DES CERVEAUX
....


L’INDEPENDANT 6/12
TIEBILE DRAME A PROPOS DU 23EME SOMMET AFRIQUE-FRANCE: " Nous sommes contents que tout le monde soit content " Le 23ème Sommet Afrique-France, dont les lampions se sont éteints dimanche à Bamako, a été un succès, selon de nombreux observateurs avertis. Quelques heures seulement après la fin de cette importante rencontre, le Comité d'organisation du Sommet, avec à sa tête Tiébilé Dramé, a animé hier lundi au Centre International de Conférence de Bamako un point de presse. Une occasion pour toute l'équipe organisationnelle d'affirmer que, malgré quelques imperfections, les innombrables défis auxquels faisait face le peuple malien ont été relevés.

AFFAIRE DE PEDOPHILIE
Cinq ans de réclusion criminelle pour Mamadou Diarra
résidée par Mme Kéïta Nana Mariam Zouboye, avec sur le banc du ministère public l'Avocat Général Moussa Bagayogo, la Cour d'assises de Bamako en transport à Ségou a, lors de son audience du lundi 5 décembre dernier, condamné Mamadou Diarra à cinq de réclusion criminelle et 50 000 FCFA d'amende, pour pédophilie. En outre, elle a condamné le coupable à payer la somme de 500 000 FCFA à la partie civile à titre de dommages et intérêts.



Gestion d’EDM-SA : Le rapport accablant de la CREE
Charges d’exploitation non justifiées, achat injustifié de pièces de rechange, charge de personnel en hausse en dépit de la réduction des effectifs, dépenses sans justificatifs… Le rapport, élaboré par la commission de Régulation de l’Electricité et de l’Eau (CREE) sur la gestion d’EDM.SA est accablant. Il dénonce la mauvaise gestion et la gabégie auxquelles l’ancienne direction s’est livrée en 2004.



INFO-MATIN 9/11
CONTROLE AU MINISTERE DE LA JUSTICE : Fanta Sylla résiste à Pinochet
Informée des pratiques “pas très nettes ” dans certains segments du ministère de la Justice, la Primature a instruit une mission d’inspection et de contrôle pour vérifier la gestion financière et comptable desdites structures. Si le ministère de l’Economie et des finances y a immédiatement donné une suite favorable par la mise à disposition des enquêteurs, ce n’était pas le cas du ministère de la Justice qui avait joué à la résistance sur le sujet. Pourquoi est-ce Me Fanta SYLLA a-t-elle fait obstacle à cette mission à un moment donné ? Ce temps a-t-il été mis à profit pour “boucher les trous ” ? Quel impact cela a-t-il eu sur l’autorité de Pinochet sur les membres de son gouvernement qui, visiblement, n’obéissent pas à ses ordres ?


DROIT ET LIBERTE AU MALI: Mythe ou réalité
En 2004, la rentrée judiciaire était placée sous le signe de l'engorgement des prisons maliennes. Une année plus tard alors que la situation des prisons et des prisonniers maliens empire davantage, la rentrée 2005 a porté sur l'exercice des droits et des libertés en droit positif malien : les garanties et les limites. Un beau leurre républicain et un rituel répétitif sans contenu ni suivi au concret. Volonté de changement ou kermesse à caractère exhibitionniste ?

LES ECHOS 8/11
RENTREE 2005-2006 DES COURS ET TRIBUNAUX: Les acteurs de la justice font leur autocritique
La rentrée solennelle des cours et tribunaux pour l’exercice 2005-2006 a eu lieu hier au Palais de la culture Amadou Hampaté Bah. C’était sous la présidence du premier magistrat du pays Amadou Toumani Touré en présence des membres du gouvernement, des présidents d’institution de la République, des ambassadeurs et représentants d’organismes internationaux accrédités dans notre pays.


ADBOU DIOUF, SG DE L’OIF
« Nous avons fait le bilan de Bamako, 5 ans après »
Aux termes du forum sur la Déclaration de Bamako + 5 ans, le secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le Sénégalais Abdou Diouf, a bien voulu évoquer avec nous les enjeux de la rencontre et le rôle de son organisation dans notre sous-région.

NOUVELLE LIBERATION 8/11
EDITORIAL La Tôgôgniniya malienne !


L’INDEPENDANT 8/11
DECES ACCIDENTEL DE KADARI BAMBA: Les deux chauffeurs interpellés par le 2ème Arrondissement Le deuxième Arrondissement, situé à Oulofobougou, a interpellé hier lundi 7 novembre les deux chauffeurs qui ont provoqué la mort accidentelle du président du groupe parlementaire RPM-RDT, Kadari Bamba, le jeudi 3 novembre dernier. C'est du moins ce qui ressort de l'entretien que nous avons eu avec l'inspecteur de police Amadou dit Bâh Kanté. Cette interpellation intervient à un moment où le RPM réclame une commission d'enquête indépendante pour élucider les circonstances de ce décès pour le moins troublant.


ATT A L’OUVERTURE DU SYMPOSIUM SUR LA DEMOCRATIE DANS L’ESPACE FRANCOPHONE
«Désormais en Afrique, on peut accéder au pouvoir par les urnes le perdre sans perdre sa vie» Le président de la République Amadou Toumani Touré en compagnie de Abdou Diouf, président de l'Organisation internationale de la Francophonie a présidé le dimanche 6 novembre dernier à l'hôtel de l'Amitié, l'ouverture des travaux du 2ème symposium international sur les pratiques de la démocratie, des droits et des libertés dans l'espace francophone. Ce symposium se penchera sur le bilan des 5 ans de la mise en œuvre de la Déclaration de Bamako.

TOURNEE PAYSANNE DE PINOCHET : Comment gérer l’abondance !
Le paradoxe du cas malien, après le déficit alimentaire de l’année dernière, c’est la gestion de l’abondance qui pose également problème suite à la bonne campagne agricole des dernières pluies. La récente tournée paysanne du Premier ministre, Ousmane Issoufi MAIGA, dans les zones de production agricole aidera-t-elle à faire disparaître le spectre de la crise alimentaire pour la nouvelle année ? Les conseils prodigués par Pinochet sont-ils pertinents pour être suivis à la lettre par les paysans ?


INFO-MATIN 8/11
MORT ACCIDENTELLE DE KADARI: Le régime est-il en cause
Entre une mort subite et tragique, consécutive à un accident de la circulation et un attentat politique par ce mode opératoire, l’opinion publique malienne est fortement divisée, livrée qu’elle est à toutes sortes de doutes, d’extrapolations et de conjectures. La douleur et l’émotion mal contenues des uns et la panique légitime des autres dans un contexte politique tendu et de forte suspicion sont en train de faire prendre d’autres tournures au destin que Dieu avait tracé pour le regretté Kadari BAMBA.


L’INTER DE BAMAKO 31/10/05
ASSEMBLEE NATIONALE DU MALI: Vers un régionalisme ?
Depuis l’arrivée du Général Amadou Toumani Touré à Koulouba, nous assistons, impuissants à un régionalisme déguisé sur fond politique. Du gopuvernement de Ag Hamani à celui de Pinochet, en passant par les Institutions républicaines, des partenaires au développeùment, jusqu’à l’Assemblée Nationale, ce sont les responsables des régions du nord qui détiennent les rênes du pouvoir. La dernière en date est la nouvelle configuration du bureau de l’Assemblée Nationale.


ZENITH BALE 31/10/05
PERSPECTIVE POLITIQUES 2007: Le jeu dangereux des pro-ATT
La classe politique malienne vient d’être une fois de plus ébranlée par le choc politique administré il y a deux semaines au RPM de Ibrahim Boubacar Keita par des soit disants amis d’ Att. On a mis en minorité le parti du président de l’Assemblée Nationale au profit d’une mouvance présidentielle qui ne dit en réalité pas son nom. Jamais l’Assemblée Nationale du Mali n’avait connu pareil émule sous l’ère Att : la relégation de la 2ème force politique du pays à un rôle de figurant.


SALIF KEITA, PRESIDENT DE MALIFOOT: « Je ne répondrai pas à Lechantre »
Dans un entretien qu’il nous a accordé jeudi après-midi, Salif Kéita dit Domingo, président de la Fédération malienne de football (Malifoot) nous parle de sa rencontre avec le ministre des Sports, du contrat de Lechantre, de sa candidature à la Fifa, des Aigles et de la nouvelle procédure dans les mutations. Tout en évitant soigneusement de s’étaler sur ses divergences avec l’ancien coach des Aigles, Domingo évoque longuement le match Sénégal-Mali du 8 octobre dernier à Dakar. Interview.


OBSEQUES DU GENERAL CHEICK DIARRA
Le soldat africain honoré par le Mali
Décédé dans un crash d’avion au Nigeria, le 22 octobre dernier, le général Cheick Oumar DIARRA a été inhumé hier au cimetière de Hamdallaye après des obsèques qui ont mobilisé toute l’armée malienne et les plus hautes autorités du pays dont le président Amadou Toumani TOURE en personne. Le crash en question a-t-il des causes naturelles comme la foudre ou est-il dû à une défaillance technique ou humaine ou encore est-ce à acte de sabotage d’origine criminelle et attentatoire ? Pour quelles raisons ?


LE CHALLENGER 31/10/05

ASSEMBLEE NATIONALE : Le RPM à l’opposition

Si en plus de deux députés, le RPM est sur le point de perdre un ministre pour les raisons que tout le monde sait désormais, son autre représentant au gouvernement en revanche, Nancouma Keïta, n’attendrait que le petit signe de son parti pour rendre le tablier.


IBK, face à son destin
En difficulté depuis que la coalition a décidé de pousser son parti à l’opposition, le président du Rpm et non moins président de l’assemblée nationale, quoique redoutable dans des situations pareilles, risque des lendemains chauds.


L’INDEPENDANT 27/10/05
EVENTUEL ECHEC DU SOMMET AFRIQUE-FRANCE: Des proches de Tiébilé Dramé accusent ATT
Selon des sources proches du président du comité d'organisation du sommet France - Afrique, Tièbilé Dramé, toutes les initiatives de ce dernier sont rejetées par ATT pour des raisons hautement politiciennes. D'où les difficultés organisationnelles notamment l'hébergement, la sécurité et le protocole auxquelles Dramé et les membres de son équipe sont confrontés. Autant dire que l'échec se précise.


LE DR MARIKO FACE A LA PRESSE: «ATT veut asphyxier financièrement les partis politiques pour rempiler en 2007»
Le fait qu’aucun parti politique n'aura droit cette année au financement de l'Etat a courroucé le Dr Oumar Mariko, le très célèbre secrétaire général du parti SADI connu à travers ses coups de gueule.


INFO-MATIN 27/10/05
ATT-IBK-TALL: Le triptyque du complot
Un triumvirat, une échéance électorale fort attendue. La présidentielle de 2007 se joue-t-elle déjà dans un triangle d’ambitions entre ATT, IBK et TALL sur un air de trois prétendants, un fauteuil et à travers un scénario tactique en trois phases ? Isoler le RPM et abattre IBK avant la présidentielle de 2007, telle était la première phase du scénario concocté. Faire démissionner ou démettre IBK pour le remplacer par Me TALL au perchoir, la seconde phase en cours d’exécution. Quid de la troisième ? Mais au bout du tunnel, entre ATT et TALL, qui l’emportera et qui pourrait être le dindon de farce ?


IMMIGRATION CLANDESTINE VIA LE MAROC: Ce qui s’est réellement passé ?
Le drame des immigrés subsahariens, refoulés à partir des enclaves espagnoles de Ceuta et de Mililla, dans le Nord du Maroc, a indéniablement bouleversé les consciences : des milliers de clandestins, poussés par le mirage européen, ont été subitement pris dans la tenaille du feu devant les barrières barbelées de ces possessions espagnoles sur le sol marocain. Refoulés brutalement vers le Sahara marocain, dans ces conditions de misère, où certains ont perdu la vie, d’autres littéralement dépouillés, les clandestins ont vécu un véritable désastre humain dans leur tentative de franchir coûte que coûte lesdites barrières barbelées. Dans le sillage de ces images de détresse, il y a eu une instrumentalisation de la misère humaine qui a été dénoncée par les autorités marocaines. Un pays de transit, qui a répondu seul face à cette catastrophe humaine et qui ne peut rien tout seul. Où est alors la vérité autour de ce drame humain vécu par les clandestins dans le Sahara marocain ? Où se situe la responsabilité concernant les dérapages constatés à la suite de ces mesures de reconduction à la frontière ? Enquête au bout de l’horreur et du désespoir !



LE CHALLENGER 26/10/05
LE RASSEMBLEMENT POUR LE MALI (RPM) A L’OPPOSITION : Zeynab Mint Youba et son mari démarchent déjà l’Adema
Le couple Yehya Maïga et Zeynab Mint Youba, cadres RPM et non moins conseiller RPM à la Mairie du District de Bamako et premier adjoint de Moussa Badoulaye Traoré pour le mari , et Ministre de la Santé parlant de l’épouse, sont sur le point de regagner la ruche. Pour ce faire, ils démarchent les abeilles afin de revenir à la maison. Mais pour ne pas se couvrir de ridicule, le couple souhaite que tout cela soit fait sans tambour ni trompette. Histoire de rester dans les grâces du général Président Amadou Toumani Touré, avec les temps qui courent, on est jamais trop prudent . Mais les abeilles qui sont habitués à jubiler en pareilles circonstances, rechignent à aller dans ce sens. Comme quoi, tout retour doit faire l’objet d’une fête, en tout cas sous l’œil de la caméra, le meilleur témoin.


ENTRE NOUS
Le Palais pédalage au Palais


INFO-MATIN 26/10/05
SOUTIEN A LA REELECTION D’ATT EN 2007: L’Adéma en panne d’argent
Après les cercles et les régions du pays, le parti Adéma transporte le débat sur la présidentielle de 2007 dans le district de Bamako. Si les sections de l'intérieur se sont quasiment prononcées en faveur d'un soutien pur et simple à ATT, le débat de Bamako reste incertain pour Diouncounda TRAORE et les siens attendus de pied ferme par le clan Boubèye. La poire de Bamako sera-t-elle divisée en deux ou est-ce que ce sera le clash du clan des vaincus ?


Chut
REPUBLIQUE D’ATT : Le Codi, nouveau corps constitué !

L’INDEPENDANT 21/10/05
LES VRAIS FAUX COMPTES DES PARTIS POLITIQUES
RPM : plus de 65 millions de FCFA justifiés par des pièces irrégulières


ARCHIVES:

BREVES AFRICAINES

ARCHIVES :

Copyright 2002. CEFIB INTERNET en collaboration avec la Maison de la presse de Bamako. All rights resevered.
This website is designed to view with InternetExplorer 4.0+. 800x600 r‚solution.